Communiquer – 3 : Avec quelle représentation du Monde ?

par / mercredi, 22 juin 2011 / Publié dansCommuniquer, Pédagogie

Imaginez un voyage dans l’espace…

Et si nous étions projeté dans un environnement totalement inconnu,… après plusieurs mois dans une navette isolée… et que vous auriez pour tâche de découvrir ce nouveau Monde… nous devrions nous faire rapidement une idée de ce qui ce passe dans ce monde inconnu… avec à notre disposition uniquement 4 instruments comme :

un luxmètre (Intensité lumineuse : 0 – 99999 lx)

un sonomètre (15- 140 db – 1 KHz bande en octave)

  un thermomètre (-50°C à 200°C -Précision  2%)

et peut être un analyseur d’odeurs

Peut-être aurions-nous préféré une caméra , voire avec une option infra-rouge, un pressostat, un compteur Geiger, bref… nous aimerions probablement choisir nos instruments selon le contexte…  mais pour cet exercice, nous n’avons pas le choix, il nous faut aller au devant de l’inconnu avec ces 4 instruments « imposés ».

Alors comment nous représenterions-nous cet environnement ?

Nous serions probablement contraint de nous représenter ce monde à partir des éléments recueillis par ces instruments, avec leur limite de précision, leur  « plage de mesure » limitée…

Ainsi le monde que nous pourrions imaginer serait limité à une représentation d’intensité lumineuse, de fréquence sonore, de température et d’odeurs. Et il est probable que selon les indications reçues nous nous préférions à notre histoire, notre passé,  pour imaginer le reste que nous n’aurions pas vu…

Imaginez… imaginez des bruits d’animaux inconnus, imaginez le bruit de pas sur un liquide… nous ne pourrions nous empêcher de nous référer à notre passé, à ce que nous connaissons, à ce que nous pourrions imaginer en fonction de la fertilité de notre imagination pour reconstruire le reste de ce monde qui nous a échappé avec ces instruments très insuffisants…

Et puis, si rien de flagrant vient contredire notre interprétation de ce Monde, si rien de dangereux nous contraint de remettre en question nos hypothèses, nous nous formaliseront  le monde sur ces bases.

Nous venons ensemble de redécouvrir ce que les humains font lorsqu’ils « captent » le monde qui les entoure.

Une interprétation du Monde à partir de nos capteurs naturels

Ainsi ce qui nous apparaît comme notre réalité, n’est qu’une interprétation que nous en faisons à partir de nos capteurs naturels.

Chacun d’entre nous perçoit le Monde par quelques  instruments essentiels et traduit par des canaux d’information le monde extérieur en informations :

  • Yeux – Canal Visuel – Images
  • Oreilles – Canal Auditif – Sons
  • Toucher + Émotions – Canal Kinesthésique – Sensations
  • Odorat – Canal Olfactif
  • Goût – Canal Gustatif

Ces données issues de ces « filtres » vont être traduites, en informations en fonction de nos émotions et de nos capacités conscientes et inconscientes, de nos pensées, de l’histoire des traitements de l’information nous ayant créé une « expérience de codage/décodage ».

Nous filtrons la « réalité »

Nous construirons ensuite une « représentation » du Monde tel qu’il nous apparaît.

Et le Monde ainsi « reconstruit » est directement lié à nos instruments de mesure et à leur limite complété de notre représentation mentale qui va « remplir » les trous ».



Peut-être nous trompons-nous ?

Cette reconstruction d’une réalité – de notre réalité – est-elle fidèle ?

Il est fort à craindre que nous nous contentions de ce qui convienne à nous rassurer sur ce sujet… Et il est encore plus à craindre que nous nous rendions pas compte que cette fidélité recherchée soit un Mythe…

La réalité était-elle

  ou ?

(à suivre…)

Laisser un commentaire

TOP